Media

Sad Lovers & Giants - Epic Garden Music review

album cover for Sad Lovers & Giants - Epic Garden Music review
Article Date: 30-04-2010
Article Text:

Loin de la cold wave urbaine de Joy Division et des Cure (dont ils se rapprochent pourtant musicalement), mais également des éléments surréalistes des Chameleons, Sad Lovers and Giants ont toujours préféré la beauté mélancolique de la campagne britannique sans le vivre de manière aussi fusionnelle et sombre que And also the trees; le groupe se définissait lui-même plutôt comme un 'Pink Floyd pastoral', probablement de par leur goût pour une forme de folk psychédélique dont quelque bribes parsèment les lignes de certains morceaux.

Sorti en 1982, ce premier opus nous dévoile un son cold wave sec dans la batterie mais cristallin dans les guitares, le tout soutenu par des claviers mélodiques du plus belle effet, un saxophone épisodique complétant le tout d'une touche post punk. Les mélodies délicates charment aisément de par leur beauté simple ('Lope', Echoplay', 'Clint', 'Imagination'...), leur mélancolie discrète; évocatrices et porteuses d'images, elles dégagent ce charme mystérieux, ensoleillé mais trouble, à l'image de la pochette. Des arrangements soignés, parfaitement équilibrés, parallèle d'une accroche pop efficace expliquent la réussite de ce disque.

De même qu'une certaine spontanéité. Les musiciens ont en effet enregistré la musique en direct, ajoutant les vocaux par la suite, ainsi que quelques effets, évitant une production trop lisse, froide. Injustement mésestimés, Sad Lovers and Giants ont pourtant de quoi régaler les oreilles difficiles friandes de Cure, Echo and the Bunymen ou The Chameleons; cette réédition made in Cherry Red enrichie de singles a tout de la première étape de (re)découverte de cette formation énigmatique.

Article Copyright: Guts of Darkness

Article URL: http://www.gutsofdarkness.com/god/objet.php?objet=13304

Return

Social Media